Enquête : la gouvernance des données dans les institutions financières


DataFlux, solutions de mise en qualité et d’intégration des données, annonce les résultats de l’étude menée par le cabinet Pierre Audoin Consultants – PAC, sur le thème de la gouvernance des données au sein des institutions financières françaises et allemandes.
----------------------------------------------
Conclusion de l'étude menée en France
Les institutions financières françaises envisagent les données comme un atout stratégique. Dans leur grande majorité, elles anticipent un renforcement des règlementations au cours des cinq prochaines années et estiment que cette évolution jouera en faveur d’un déploiement plus large des programmes de gouvernance des données au sein du secteur. Cela étant, la mise en œuvre de telles initiatives n’est pas encore systématique dans les entreprises françaises, contrairement à leurs concurrentes allemandes qui ont pris une longueur d’avance dans ce domaine. L’enquête fait également apparaître certains sujets de préoccupation : si les répondants considèrent en général leurs données comme fiables, seule une proportion relativement faible d’entre eux était en mesure de confirmer qu’ils appliquaient une approche de la gestion des données au niveau de l’entreprise dans son ensemble. A cela s’ajoute le fait que la responsabilité des données est toujours la prérogative des départements informatiques pour bon nombre d’entreprises, au lieu d’être confiée à une fonction dédiée de gestion des données. L’enquête montre enfin que la gestion des données est le plus souvent pratiquée au niveau applicatif ou opérationnel, et non pas dans une optique stratégique.


Principales conclusions de la même étude menée en Allemagne
L’étude a révélé des contradictions similaires dans les pratiques allemandes en matière de gestion des données :
· Si 90 % des répondants allemands affirment avoir mis en œuvre un projet de gouvernance des données, l’enquête montre que les activités de gestion des données sont, pour l’essentiel, réparties sur l’ensemble de l’entreprise, leur responsabilité ultime étant du ressort des divisions opérationnelles dans 27 % des cas (tandis que seulement 25 % des entreprises gèrent leurs données dans une optique stratégique).
· 91 % des entreprises allemandes ont mis en place un processus permettant de comparer leurs listes de clientèle et leurs transactions aux listes de criminels ou terroristes connus, cela étant à comparer avec une proportion de 78 % pour la France.
· Une majorité écrasante des institutions financières françaises (94 %) et allemandes (91 %) s’accordent sur le fait que de nouvelles réglementations devraient être introduites pour veiller à ce que les données soient gouvernées (c’est-à-dire évaluées, gérées et communiquées) selon des normes universelles appliquées dans l’ensemble du secteur financier.

Télécharger l’étude

2 commentaires:

tagskie on 9:30 PM a dit…

hi.. just dropping by here... have a nice day! http://kantahanan.blogspot.com/

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
 

My Data News. Copyright 2008 All Rights Reserved Revolution Two Church theme by Brian Gardner Converted into Blogger Template by Bloganol dot com